Bla bla·couture·Etoffes

Maria, Carlotta, etc.

Aujourd’hui un article couture et look mais aussi ma revue globale d’une marque de patrons (entre autres) : Wear Lemonade, le prolongement professionnel de Make my Lemonade, l’univers de Lisa Gachet. L’article est long mais je l’ai ponctué de titres, si jamais vous voulez aller droit au but !

Je suis Lisa depuis (quasiment) le début, et comme beaucoup j’ai été immédiatement captée par son univers, mais aussi par le partage généreux qu’elle a très tôt fait de tutos exigeants, très rapidement de patrons, d’accessoires intéressants, etc. J’ai acheté son premier livre, Make my party, juste pour avoir sur papier, dans un « beau livre », cet univers foisonnant et coloré. Je ne vais pas revenir sur la belle histoire, du blog à la petite entreprise, la personne ultra créative, généreuse et pétillante qu’est Lisa, elle raconte cela elle-même très bien.

Quand le versant couture a pris un tournant beaucoup plus sérieux, évidemment j’étais complètent emballée. J’ai déjà cousu quelques modèles, depuis le début de la sortie des patrons pdf et papier. Donc, aujourd’hui, j’aimerais vous montrer ma dernière cousette, la veste Maria, mais aussi revenir sur l’expérience de couture made in Lemonade.

COUDRE DU WEAR LEMONADE

Premièrement, le style. Pas besoin d’en écrire des lignes et des lignes, tous les modèles ou presque m’ont tapé dans l’oeil. Je me reconnais vraiment dans l’esthétique WearLemonade. C’est féminin mais facile à vivre, pas forcément un style hyper pointu, et ce n’est pas un reproche ou un jugement de valeur. Du « easy to wear » mais pétillant.

Je n’ai pas le budget fringues pour soutenir les petits créateurs, alors l’alternative de pouvoir se coudre soi-même les pièces de la collection est faite pour moi ! Idéal pour joindre l’utile (si, si…) à l’agréable (dans ma tête l’agréable c’est la couture !).

La proposition a pas mal évolué depuis le début, je vais me fixer sur ce qu’elle est actuellement. Concrètement, si vous voulez coudre un patron WearLemonade, vous avez deux options :

  • patron papier à 17,90€
  • patron pdf,  accessible uniquement par abonnement, entre 8,90€ et 6,90€ (selon la durée choisie).

Le packaging du patron papier est très soigné, l’objet en lui-même est hyper gratifiant à avoir entre les mains. La planche patron est claire et le livret très détaillé avec les photos en couleurs, et le bonus c’est la très jolie étiquette à coudre sur le vêtement terminé. Alors, certes, c’est plus cher que la moyenne dans l’offre actuelle (rajouter 3€ et quelques de frais de port si vous ne pouvez pas passer au studio), et je ne paierais pas ce prix pour les modèles les plus basiques les robes Frida ou Luisa, ou le haut Bianca. Mais pour une pièce complexe, et pour se faire vraiment plaisir (ou se faire offrir !), pourquoi pas ?

La qualité des patrons pdf s’est nettement améliorée. Si vous n’avez pas peur d’imprimer toutes ces pages, cette option vaut vraiment le coup. J’adhère complètement à l’idée de l’abonnement. Moyennant une souscription de 3, 6 ou 12 mois, vous avez accès à toute la bibliothèque en téléchargement, aux livrets couleurs, comme dirait Lisa, « le netflix de la couture » ! Donc, à un prix pour le coup égal ou inférieur à la moyenne, vous avez la Rolls du pdf.

La très grande différence, le plus indéniable quel que soit le support que vous aurez choisi : les tutos vidéos. Il y en a un pour chaque modèle. Très esthétiques, très clairs, ils dédramatisent les pires étapes et donnent l’impression que tout est simple. Je ne sais pas vous, mais la vidéo me parle mille fois plus que des photos, de si bonne qualité soient-elles. Et pour la blague, mes filles de 4 et 5 ans sont fans du fer à repasser à paillettes, de la voix douce de Lisa, des « Ta-daaaa » et « je vous embrasse » de la fin… Si bien que si je sors l’ordi, il n’est pas rare que j’entende rapidement « Allez Maman, mets-nous une vidéo de coutuuuuure avec la daaaaame ! »

Et la couture, concrètement ?

Les patrons sont irréprochables. On sent bien que c’est une pro (Laure, en l’occurrence) qui les monte : les pièces tombent nickel, il y a toujours une vraie exigence au niveau des pinces, des propretés, et dans la construction des modèles. Par exemple, la robe Malia et le teddy Rosa sont entièrement doublés. Alors bien sûr, la consommation de tissu est parfois un peu étourdissante, mais ça vaut le coup.

Là où je prends parfois mes distance, c’est dans le montage. Des petits détails, qui sont certainement nécessaires de sacrifier si l’on ne veut pas effrayer les couturiers novices. Ou juste parce que chacun a ses marottes, et que je suis tatillonne sur les finitions. Par exemple, pour le montage du short Carlotta, il est indiqué de coudre les empiècements arrières par une couture nervure. En images c’est mieux :

sans-titre

sans-titre-2-copie

(extraits du livret d’explication de Carlotta (c) Wear Lemonade)

Marquer mes marges de couture au fer, ça me semblait impensable ! J’ai préféré coudre mes « rehausses » puis faire une surpiqûre, ça me paraissait plus carré.
Pour ma veste Maria, j’ai glacé mes enformes (encolure, bracelets de manches, ourlet du bas), et sans cette étape je ne sais pas à quoi ma veste aurait ressemblé !…
En revanche, j’ai trouvé hyper intéressant de monter la doublure d’abord aux manches, puis au corps. Combien de fois je me suis emmêlé les pinceaux avec les doublures de manches !… Ça au moins, j’ai compris, ça ne m’arrivera plus (enfin j’espère !).
Voilà donc mon avis de cliente et de couturière, mes plus et mes moins (pas beaucoup de moins, on est d’accord). Sur mon IG vous trouverez des photos de Carlotta et de Frida. Malia n’a pas été immortalisée pour l’instant.

PLACE À MARIA ! 

img_9051-1

Cette veste m’avait tapé dans l’œil dès que les premiers visuels de la collection « Kiss me forever » sont apparus. La petite veste boîte est un basique de ma garde-robe, j’ai un ou deux modèles fétiches et je suis toujours en recherche de LA petite veste parfaite. Une sorte de cousine de la petite robe noire !…
Sa coupe ne m’a pas déçue. Elle est superbe, agréable à porter (pas étriquée aux épaules) tout en étant bien ajustée. J’ai choisi pour cette première version un coton d’ameublement graphique Ikea, et pour la doublure un polyester à pois de chez Bennytex.
J’ai soigné les raccords au dos et entre les deux devants, mais pas ceux des poches,ni des manches volontairement, pour ne pas figer ce tissu énergique (moi, la flemme ? jamais, voyons 😉 ).
img_9065-1
Elle s’entend très bien avec mon « tutu de ville », selon l’expression de Repetto, cousu il y a 6 ans en freestyle, que j’aime d’amour.
Les photos ont été prises (merci Maman !) chez le glacier Melba, l’adresse favorite du goûter dominical des filles, sur les Grands Boulevards. L’endroit est joli, les parfums de glace changent souvent et sont à tomber. Et pour l’hiver il y a des crêpes !
img_9058-1
pull Kookaï
collants Gambettes Box/Claudie Pierlot
escarpins Jonak
Melba Glacier
31 Boulevard Bonne-Nouvelle 75002 Paris
Métro Bonne Nouvelle
Tel: 09 86 30 32 36
Publicités

8 réflexions au sujet de « Maria, Carlotta, etc. »

  1. Bonjour, j’aimerais faire cette veste en cadeau à ma sœur et j’aimerais savoir comment elle taille . Est ce que tu l’as fait pile poil à la taille que tu fais dans le commerce ou elle taille un peu grand ?
    J’hésite à faire pile poil la taille indiqué du patronage. Parce que selon les mesures cela ajoute une taille au taille habituelle du commerce.

    Merci d’avance

    1. Bonjour ! Pour mon expérience, j’ai coupé ma taille du commerce (38) et c’est tombé nickel. C’est plutôt au niveau des manches qu’elle est ajustée et un petit peu en carrure mais l’aisance est bien dosée et c’est appréciable pour la liberté de mouvement 😉 Bonne couture !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s