actu·Bla bla·En lisant en écrivant

Qu’est-ce qu’on lit cette semaine #2

DSCF2741

Les lectures se périment-elles ?? Rien n’est moins sûr… Pas les bonnes, en tout cas ! Alors j’ose publier cet article écrit au mois d’août, jamais publié, qui sait pourquoi…

Un « qu’est-ce qu’on lit… » au goût de vacances, cette fois-ci… Déjà, parce que cette période est propice à la lecture, à l’exploration, et parce que certains livres se prêtent particulièrement aux circonstances ! Quelques idées pour passer les longs trajets en voiture en famille en douceur…

DU CÔTÉ DES ENFANTS…

Pour ce cru, j’ai choisi deux livres-cd, histoire de gagner un peu de temps sur les looongs trajets des vacances, et économiser quelques « on est bientôt arrivéééés ? » (le luxe, on est d’accord). Je crois que tous les parents qui ont testé les livres musicaux peuvent affirmer qu’ils ont un bel effet sur la tranquillité dans le petit habitacle, que ce soit une histoire ou des chansons/comptines. À part bien sûr le lecteur dvd portable, l’arme des faibles, l’absolu silence, l’efficacité redoutable, la paix royale, notre dernier recourt !..

DSCF2745

*Mr Gershwin : Les Gratte-ciels de la musique, Susie Morgenstern, Didier Jeunesse

La cadette ici aime beaucoup ce livre original, qui lui a été offert il y a quelques mois. C’est un peu exigeant pour ses 4 ans 1/2, mais l’histoire du compositeur est passionnante et racontée avec tendresse par son vieux piano. Les illustrations sont magnifiques et l’accent de Susie Morgenstern est irrésistible. Le support du livre est indispensable pour capter l’attention des plus jeunes, mais le cd est aussi vendu seul, et c’est une bonne alternative pour les plus grands. Didier Jeunesse a une superbe collection de livres-cd, dont les fameuses Plus belles berceuses jazz, illustrées par Ilya Green (illustratrice chouchou) ; courez y jeter un œil ! Il y en a pour tous les âges.

*Émile en musique, Vincent Cuvellier et Ronan Badel, Gallimard Giboulées

Ma CP est fan de ce livre. Emile est un petit garçon plutôt réservé mais qui n’a pas oublié son sens de l’observation, et qui a des idées bien arrêtées. Terriblement têtu. C’est drôle et fin.  Les histoires d’Emile sont parues en petits volumes chez Gallimard, puis le compositeur Marc-Olivier Dupin a décidé de les mettre en musique. Cela a donné un spectacle avec l’Orchestre National d’Île de France, puis ce livre-cd, donc, qui compile une grande partie des histoires du petit bonhomme. Le mot de la fin pour Jeanne : « Mais alors, ce Émile ! » Il faut l’imaginer, gloussant toute seule dans son fauteuil, le gros volume posé sur les genoux…

* Papillons, Céline Herrmann, L’École des loisirs, collection « Loulou & cie ».

C’est simple, ce livre a accompagné nos 3 enfants, et il a été leur préféré à chacun pendant un moment. Les couleurs sont chatoyantes, la forme du livre est belle et facile à attraper pour un tout petit, une phrase par double page, et la petite pirouette de fin qui les émerveille. Les phrases sont bien tournées, ce qui fait de la lecture un moment musical, que l’enfant mémorise. Malheureusement, le livre n’est plus distribué, mais je crois qu’on le trouve dans toutes les bibliothèques dignes de ce nom, et je ne doute pas que les autres publications de cet auteur sont aussi bonnes…

DU CÔTÉ DES GRANDS…

DSCF2746

* Le Un, revue hébdomadaire.

Cette revue, fondée (entre autres) par Éric Fottorino, se veut « une nouvelle expérience de presse ». Et c’est accompli, à plusieurs égards. La forme, déjà : c’est une grande feuille d’imprimeur, pliée en 8. Chaque semaine, donc, un seul sujet d’actualité est traité sous plusieurs angles : des éditorialistes prestigieux (intellectuels, philosophes, écrivains, hommes de terrain), un poème choisi et expliqué, une illustration, une analyse historique en bd, des ananlyses de fond. De quoi prendre de la distance et de la hauteur face à l’info tous azimuts qui nous harcèle, sans filtre, sans vérification et sans analyse. Il y a de temps en temps des hors-série, tout aussi passionnants. Tout ceci en fait mon hebdo favori.

* Lady Landifer, Tatiana de Rosnay, coédition ELLE/Héloïse d’Ormesson.

Qui dit lecture d’été, dit la nouvelle estivale du ELLE. Les crus sont très inégaux, mais celui-ci a été un moment de lecture agréable. J’ignore si on peut retrouver cette nouvelle sous une autre forme, mais le suspens était habile, et la voix intérieure de l’héroïne bien sentie, le tout autour d’une émotion pas superficielle. À découvrir. Mais c’est surtout une porte d’entrée vers les romans de cette auteur franco-anglaise, dont j’aime la plume et la personnalité, elle-même grande lectrice.

* Le livre des Baltimore, Joël Dicker, éditions de Fallois.

Comme beaucoup j’ai été happée par La Vérité sur l’affaire Harry Québert, le grand succès de ce jeune auteur. Ce livre tient une bonne place parmi mes livres préférés, tant l’intrigue, mais aussi les réflexions sur l’écriture m’ont embarquée. Alors, j’avais hâte de me replonger dans son univers, mais j’avais peur, aussi !! Le résultat : j’ai acheté ce roman dès sa sortie(c’est rare, j’ai plutôt la culture du livre de poche…grande marque de confiance !), soit il y a presque un an , mais je n’ai osé l’ouvrir que cet été…….. C’est dur pour un auteur, je l’imagine, de se remettre à l’écriture après un phénoménal succès, toute cette pression de l’attente des lecteurs, etc… C’est sur aussi pour le lecteur de revivre la magie d’une première rencontre. Impossible, il me semble même. Aussi, j’ai eu l’impression d’être déçue par ce roman. Moins magistral que l’autre, moins enlevé, est-ce une bonne idée de retrouver Marcus Goldman, que sais-je encore ? Mais finalement je me dois d’être objectve : j’ai dévoré Le Livre des Baltimore. Il m’a fait passer une nuit blanche. J’étais attachée aux personnages. J’ai patienté des centaines de pages pour connaître enfin « Le Drame ». J’ai aimé l’atmosphère Hamptons, Amérique des années 80-90, élection de Bill Clinton. Donc, oui, Joël Dicker est un auteur qui compte (même si je n’ai aucune légitimité pour l’affirmer !…). J’attends le prochain avec moins de fébrilité, mais autant d’impatience.

À bientôt pour un nouveau #qustcequonlit !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s